DOMINIQUE LECANTE

Cabinet d'ondobiologie

Tel. 06.29.42.93.44 / 03.83.72.84.15

Calendrier de mars 2016 : « le bonheur est dans le pré »

Bonjour,

Nous commençons à observer l’allongement significatif des jours et constatons une activité plus intense chez les animaux, comme chez les plantes. Certes, cet hiver se caractérise par la surprise d’une extrême douceur, des orages et des souffles parfois violents, mais aussi par une lumière d’une rare intensité pour la saison, contrastant avec des cieux chargés d’épaisseurs et de formes énigmatiques. Bref, nos repères mentaux de la nature, derrière lesquels nous nous organisions (réservation des sports de neige en vacances, préparation des sols lourds à geler pour semis du printemps…), sont bousculés et notre adaptation est de mise !

Serait-ce une invitation, ou au moins l’opportunité  de rencontrer la Nature de manière intime afin d’en découvrir ses enseignements ?

L’homme à l’origine vit dehors en marchant au rythme du soleil et suit sa nourriture. Il construit des abris éphémères au besoin. Les matières de construction, comme les vêtements et la nourriture, viennent de la terre et sont utilisés dans leur état, sans transformation. L’homme est alors dans ses constructions, aussi imprégné de nature qu’en forêt, car il bénéficie encore de sa reliance entre la Terre-matrice nourricière et le Ciel-père ordonnateur  Actuellement, nos « demeures  » (on y reste !) bétonnées, en tours immenses hors sol, nos chaussures et le macadam, nos vêtements synthétiques, notre baladeur diffusant des musiques et nous isolent (sans parler de l’impact de la musique en elle-même), notre alimentation irrespectueuse et transformée chimiquement, autant que notre course mentale avide de profit,,,,,,,eh bien tout cela nous coupe évidemment et progressivement de la nature, de notre nature !

 Qui n’a pas remarqué que nous parlons de flore dans une région de la Terre, et que nous parlons aussi de notre flore intestinale ? nous parlons alors de région du corps. Comme la Terre, la femme représente une matrice de germination. Notre souffle, nos gaz expriment l’intensité de nos vents. Notre chaleur, nos yeux sont en correspondance avec la lumière et le soleil, notre peau apparaît comme cette couche fragile de l’écorce terrestre que nous exploitons ; avez-vous regardé une coupe du derme ? c’est édifiant de ressemblance avec une coupe du sol recouvert de végétation. Les dents et les os représentent les matières minérales très denses comme les rochers de la Terre…Que dire de nos vaisseaux qui canalisent et transportent nos différents liquides comme les fleuves et rivières parcourent la Terre ?Notre corps comme la Terre émet des odeurs qui rejettent ou attirent l’environnement. Notre pensée crée (sujet reconnu et étudié par les neurosciences), comme le Ciel-père ordonnateur. Nous pouvons constater dans sa forme actuelle notre société dont l’ordre est émis par nos pensées, forme qui évolue très vite cette année grâce aux prises de conscience énormes que nous vivons et nous conduisent naturellement d’une pensée froide du mental vers une pensée chaleureuse en résonance avec notre coeur.

C’est à vivre, je vous y invite : le bonheur est dans le pré ! marcher pieds nus dans l’herbe mouillée ou blanche de gelée… humer l’air et se laisser envahir d cette force des végétaux…se griser de chants d’oiseaux qui piaillent pour trouver un nid…se baisser à la rencontre des fleurs qui commencent à éclore, caresser les feuilles, enlacer un arbre, demander aux pissenlits ceux qui s’offrent pour notre assiette…oser écouter ces plantes sans les limiter à de bonnes ou de mauvaises herbes…se familiariser aux habitants d’un pré, voire de notre jardin qui se révèlera d’une grande sagesse lorsque nous le solliciterons !

Voici le moment d’apprendre à saluer ces plantes de prés ou de sous-bois que nous pouvons associer à nos salades et nos légumes ; elles se déclinent en rosettes, bourgeons, fleurs, racines ou sève! elles drainent nos organes en douceur et nous engagent à l’action. Leurs saveurs sont prononcées, leurs parties froissées dégagent des parfums, le nuancier des couleurs évolue enchanteur…le beau, le bon, le vrai pénètrent dans notre vie et par résonance nous l’amplifions : nos pensées s’élargissent et créent du beau, du bon, du vrai…

Alors, vous y venez dans le pré ?

REFERENCES :

• miniguide « 40 plantes sauvages comestibles » Pascale Bérendes, ed. Glénat

• nouvel article dans l’onglet du site : « Habitat partagé », un projet

• lien OASIS de Vie

**********************************************************************************************

**********************************************************************************************

PROCHAINES RENCONTRES :

– Atelier méditation  :  De 18h30 à 20h précises (dont accueil jusqu’à 19h)- A  Einvaux les lundis 14 et 28 mars , à Dombasle les lundis 7 et 21 mars. Article sur onglet « Actualités » de ce site.

– Journée Alimentation vivante : dimanche 13 mars de 10 à 16h30 à Einvaux. ‘Le bonheur est dans le pré ». Les principes de cette alimentation seront expliqués, la logique et ses enjeux. Cueillette de plantes sauvages du jardin, préparations culinaires qui  promettent  d’émoustiller vos papilles . Les enfants accompagnés sont bienvenus. Tarif 50 euros, repas compris.

– Le « bon jour » du jardin de Centaurée :  vendredi 25 mars. Préparer l’éveil du jardin et l’aménagement  des différents espaces ; accueil participatif sur la journée à partir de 10h. repas en commun, tiré du sac, boissons offertes .

Printemps 2016 : L’ ECLOSION ! – les samedi 26 et dimanche 27 mars de 10 à 16h, repas sur place, préparé à partir des ressources du jardin. Le printemps nous habite, comment ?une naissance à ne manquer sous aucun prétexte !!! Boîte à dons.

Réunion de réflexion sur l ‘Habitat partagé : – samedi 26 mars à 16h30

Dimanche 1er mai : une journée à retenir…

 

Détails et Réservations au 03 83 72 84 15

dès aujourd’hui, dans la mesure des places disponibles, et des conditions météo.

 

**********************************************************************************************

DAME NATURE, NOTRE BERCEAU…

L’Achillée millefeuille qui a jadis été utilisée pour soigner le talon d’Achille est appelée aussi » l’herbe aux charpentiers »… mâchée et en catapasme sur une plaie, elle arrête le sang et recolle les chairs. Les charpentiers gardaient toujours sur eux de cette précieuse plante, qui, même séchée, cicatrisaient leurs blessures.

Vous souhaitez développer une connaissance pratique des plantes sauvages et de leurs usages? A votre initiative, des consultations individuelles, des ateliers en semaine… Les journées de stage peuvent faire l’objet de bon-cadeau.

CONTACTEZ-MOI POUR DES ATELIERS PERSONNALISES

 

A notre Santé !