DOMINIQUE LECANTE

Cabinet d'ondobiologie

Tel. 06.29.42.93.44 / 03.83.72.84.15

NOEL 2015 : « je suis qui « JE SUIS » et fière de l’ETRE »…

Bonjour,

 

Vous avez été 235 cette année à lire cette lettre, participer aux ateliers et venir en consultation ; c’est une joie de transmettre et de partager, de recevoir quelques retours qui attestent de votre intérêt croissant pour la Santé au Naturel. Je vous remercie de votre confiance et vous assure de ma sincère attention.

 « Je suis qui « JE SUIS » et fière de l’ETRE »

Au cours de ce dernier trimestre 2015,  des violences en tous genres , ont impacté  la Planète , vous le savez bien.

Des questions existentielles ont émergé à la suite des attentats, des guerres, et les prises de conscience s’amplifient autour d’un vœu du Vivre mieux ensemble, une vague d’élan du coeur monte, le moment présent s’intensifie.

Dans un contexte surchargé, cette lettre que j’avais pourtant annoncée comme mensuelle, s’est tue préférant prendre recul et œuvrer dans le silence.

Nous voici maintenant à Noël, situé après le solstice hivernal, moment où le retrait des énergies du jour va céder la place à une nouvelle étincelle – lumière qui naît, fêtée  dans notre tradition,  par la naissance de Jésus.

Jésus, représenté au pied du sapin, dans la crèche, apparaît comme un enfant de chair né dans une grotte, entouré de Marie, Joseph, les Rois Mages, le bœuf et l’âne ; si je regarde ce « Jésus » symboliquement, m’écartant de la scène première, je peux l’honorer comme la vie nouvelle, l’espoir qui naît dans la grotte, c’est à dire dans mon intériorité. Jésus étant venu enseigner l’Amour,  c’est donc à mon cœur de devenir le réceptacle puis la source de cette manifestation !

Selon le regard que je pose sur les événements et le sens que j’en déduis, j’ interprète les forces de vie comme purement extérieures, en écho avec celles qui m’habitent,ou plutôt comme prenant racines aux tréfonds de ma propre vie. De là,  découlera que je reste une victime des situations ou au contraire que je me reconnais le potentiel d’une certaine maîtrise. Toute croyance, (la religion n’est pas en cause car il s’agit plutôt de l’interprétation et de l’usage que nous en faisons : libre-arbitre) va alors orienter vers un monde fini dans lequel l’Être ne pourra que subir, ou au contraire un monde d’espérance infini dans lequel l’enseignement sera tiré de chaque situation vécue dans une acceptation progressive et libératoire. La conscience associée à cette acceptation stimulera l’intention d’aligner le « qui JE SUIS » avec lequotidien. Le « JE SUIS » désigne ici l’essence même de l’ existence, ce que j’appellerais « l’essence divine »  en chacun(e). La reliance avec les figures, statues, icônes, évocations (ici Marie, Joseph…les Anges) évoquées dans toutes les traditions, est toute personnelle et découle de cette croyance, matérialisant tout le pouvoir de notre foi.Si je me base sur le « je dépends uniquement des forces extérieures », alors je vais vivre la peur ; il va falloir que « mon » Dieu soit le meilleur, et « mes » divinités coopérantes  pour assurer ma sécurité. Au nom de « mon » Dieu, de « mes » divinités, je vais partir en guerre contre la partie de l’humanité qui croit autrement. L’histoire n’est que trop connue !

Lorsque j’accueille les figures évoquées  comme des forces qui se manifestent en moi, ou que j’accueille toutes les forces de mon monde intérieur en trouvant un écho dans les représentations issues des traditions, le chemin de vie devient tout autre. Je ne vais plus combattre l’autre de crainte de perdre une vérité référencée, je vais progressivement m’ouvrir à ce qu’il y a d’Universel, aux grandes lois de la Vie, aux archétypes qui m’habitent, qui ne sont l’apanage d’aucune tradition et surtout d’aucune religion. Je me rappelle que la Spiritualité n’est pas la religion. La religion étant une école permettant dans le meilleur des cas à ses adhérents, de retrouver leur spiritualité. Pour cela, je n’adhère plus à aucune religion en particulier, mais discerne en chacune une « ambiance » ou esprit, des enseignements qui incluent la réalité, une représentation symbolique de ce que je vis, et des outils pratiques pour évoluer. La religion est un moyen, pas un but.

Avez-vous choisi de vivre comme un humain faisant l’expérience de la spiritualité, ou de vivre comme un Être de Lumière (Être spirituel) faisant l’expérience de l’incarnation ? Se reconnaître en Être de Lumière offre la joie de vivre une grande scène (incarnation) et d’accomplir paix, harmonie et amour sur Terre. Appeler et faire rayonner la Lumière en soi et autour de soi devient alors seule raison d’être, les circonstances n’étant que pour révéler les barrages encore actifs à la libre circulation de cette lumière .

Plus que jamais auparavant, il devient crucial de vivre sa juste place, nous ne pouvons continuer à attendre le bonheur à travers un gouvernement, ou des conditions qui nous seraient favorables : il s’agit bien de créer son propre bonheur, en s’appuyant cette fois sur sa lumière intérieure, la petite voix étouffée depuis si longtemps par le mental et ce qu’en disent les autres. La peur est à surmonter.

 

Jésus pourrait bien représenter la naissance du « JE SUIS » dans la grotte intérieure. L’espace divin à réveiller pourrait bien se trouver là vibrant à l’unisson avec « JE-SUS ».

Cette période de sauvagerie (kamikazes autant que fusillés, guerres orient-occident, exploitation des plus démunis par les plus riches, mensonges et tyrannies des multinationales…systèmes devenus fous) nous interroge sur la mort qui sera un jour notre actualité. Dans quelle mesure est-ce que je me prépare à mourir ? Avant de re-naître, il faut bien mourir…c’est ce que nous enseigne la nature avec ses cycles de saisons, de jour et nuit, d’action et de repos. Avant la « grande mort » que chacun de nous connaîtra, nous avons à mourir à tout ce à quoi nous renonçons et qui ne fera pas partie de nous. La mort est partout dans la vie, à tout instant. L’avons-nous remarquée ? Est-elle incluse dans notre paysage au point de devenir une compagne, et que le jour venu, nous ne soyons pas agité par les regrets paniques du « trop tard » ?Quelles valeurs me porteront vers une autre dimension appelée « mort »?comment vivre la paix en toute circonstances ? Où trouver la sécurité si ce n’est au fond de moi, dans un espace que la méditation atteint ?

C’est à ces considérations que nous invite cette époque de tumultes où la violence d’un système fait fi de l’humanité.

Voici un moment crucial dans notre évolution pour opérer un tri drastique dans nos modes d’actions, de paroles et de pensées afin de retrouver qui nous sommes, ce qui nous anime, ce qui fait lever la lumière dans notre intérieur, et de cultiver ces valeurs de cœur auxquelles la vie s’enlace. Noël prépare chaque année à ce tri pour accueillir la lumière, mais 2015 particulièrement nous amène à un retournement sur nous-mêmes car plus profond. Le Vivant est si impacté maintenant sur la Planète que nous n’avons plus à attendre : une conscience est urgente pour une responsabilité pleine et entière de chaque instant sur ce qui se passe en nous.

 Maintenant, plus de faux-fuyant, je gère en conscience ce qui m’anime, et pour cela je reconnais sans me mentir ce qui m’anime. Je parle de manière authentique pour honorer la vie qui prend forme à travers mon Être, j’agis, je parle et je pense en honorant la vie de l’ensemble de la Planète, je me discipline, indépendamment de toute remarque extérieure. Je m’affirme aussi, car qui mieux que moi, peut jouer ma partition dans cette aventure grandiose de l’incarnation ?

 

Il est parfois très difficile de rester fidèle à ses valeurs lorsque les événements provoquent des douleurs atroces ; oublier que nous sommes des êtres spirituels avant d’être humains nous plonge alors dans les abîmes de l’enfer où colère appelle violence qui appelle à son tour la violence à travers des réactions de vengeance, de mépris, etc. Un esprit embrassant toute forme de vie avec amour et compassion verra au-delà des circonstances et des protagonistes, les jeux funestes à déjouer déjà dans sa propre vie pour se libérer et libérer en écho la Planète de cette entrave à la Lumière !

 

Conclure cette année, revient donc à encourager chacun et chacune dans cette dynamique de reconnaissance et d’émerveillement afin de composer ensemble un tissu humain des plus pacifistes ; et dès ce Noël 2015, affirmons notre foi dans le potentiel de notre nature, chuchotons ce chant intime à notre coeur…puis écoutons-le…et suivons-le !!!

 » je suis qui « JE SUIS », et fièr(e) de l’Être ! »

 

Joyeux Noël à vous, place à la Lumière !

UN FILM  fondamental sur le « retournement » :
• L’infinie puissance du coeur, en DVD, sous-titré

UN LIVRE  pour une autre conscience, une autre liberté :

• De la nourriture prânique à la plénitude du vide. Gabriel LESQUOY

 

**********************************************************************************************

**********************************************************************************************

PROCHAINES RENCONTRES : janvier

A votre initiative, des consultations individuelles, des ateliers en semaine… Les journées de stage peuvent faire l’objet de bon-cadeau.

Détails et Réservations au 03 83 72 84 15

dès aujourd’hui, dans la mesure des places disponibles, et des conditions météo.

 

**********************************************************************************************

DAME NATURE, NOTRE BERCEAU…

Avez-vous remarqué que tous les bourgeons sont formés à l’automne et non au printemps comme le fleurissement le laisserait supposer ?

La propolis est cette substance collante qui entoure les bourgeons, spécialement remarquable sur les bourgeons de peuplier ou de marronnier. Les abeilles la récoltent et en colmatent les brèches de la ruche ; nous utilisons la propolis comme antiseptique naturel qui renforce le système immunitaire !

Vous souhaitez développer une connaissance pratique des plantes sauvages et de leurs usages?

CONTACTEZ-MOI POUR DES ATELIERS PERSONNALISES

 

A notre Santé !